Le diagnostic avait été difficile à établir. On a d’abord parlé d’un cancer au sein droit, puis se sont ajouté des tumeurs au sein gauche. Malgré la chirurgie et une puissante chimiothérapie, mon moral tenait bon. Le choc, le terrible choc, je l’ai vécu devant le miroir. On venait de dessiner les marques rouges sur mon corps pour délimiter la zone de radiothérapie. Tout mon thorax en portait les traces, jusqu’à mon visage. J’ai crié! J’ai pleuré! C’était pire que d’apprendre que j’avais le cancer. J’étais malade pour vrai!

On ne dira jamais assez que la présence des proches est importante durant la maladie. C’est mon conjoint, qui m’accompagnait à Rimouski, qui est allé chercher l’aide qu’il me fallait. Et c’est comme ça que Nancy est entrée dans ma vie. Elle m’a écoutée, a compris ma détresse, a trouvé les bons mots. Elle nous a mis en contact avec toutes sortes de ressources pour nous aider.

Nancy, comme tous les bénévoles et employés que nous avons rencontrés à l’Hôtellerie Omer-Brazeau, font une différence réelle dans la vie des personnes touchées par le cancer. Nous faisions partie de la famille. On ressent là-bas un amour des gens, une fraternité qui n’a pas son pareil. De belles amitiés s’y sont aussi créées. Souvent, je repense à Jacinthe, Brigitte, Rolande et Jeannine qui elles aussi voulaient donner un grand coup de pied à la maladie.

Le cancer ne vous téléphonera pas avant d’entrer dans votre maison. C’est pourquoi il faut ouvrir votre cœur et donner. Avec le soutien de toute la communauté, l’Association du cancer de l’Est du Québec pourra continuer de mettre sur notre chemin et le vôtre des ressources pour nous aider à avancer dignement et à ressortir gagnants du cancer. Merci pour votre générosité.

Suzanne Dupuis,

Rivière-au-Renard