« En quittant le marché du travail en 2003, j’ai réalisé que certains de mes besoins fondamentaux, comme l’engagement, l’accomplissement de soi, l’appartenance à un groupe, ne prendraient jamais de retraite. En trouvant comment répondre à mes propres besoins tout en répondant à ceux des autres, puis en adhérant à un groupe qui contribue à humaniser les services aux personnes touchées par le cancer, j’ai donné un sens à mon bénévolat. Et vous, quel sens donnez-vous à votre action bénévole? »

Richard Rioux

Bénévole Perce-Neige